Les déchets non triés

ImageDechetAlt
En Corse, le traitement des déchets dits « résiduels », c’est-à-dire les déchets de la poubelle grise, s'effectue uniquement par stockage dans des centres d'enfouissement.

Le territoire compte deux Installations de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND), l’une publique créée et gérée par le SYVADEC en Corse-du-Sud à Viggianello, et l’autre privée, en Haute-Corse, à Prunelli di Fium’Orbu.

Le tri continue de progresser sur l’île mais 70 % de la poubelle pourrait encore être triée !
En Corse, le volume des ordures ménagères résiduelles destinées à l’enfouissement reste élevé : 425 kg/an/habitant contre 254 kg/an/habitant en moyenne nationale.

Les déchets résiduels représentent 64% des déchets produits en 2019.

De manière générale, on trie en Corse seulement :

  • 1,5 emballage sur 10
  • 3 papiers sur 10
  • 6 bouteilles de verre sur 10

Le contenu de la poubelle

Le traitement des déchets résiduels

Les déchets enfouis proviennent des collectes d’ordures ménagères et du tout-venant non recyclable déposé dans les recycleries. Ils ne sont jamais en contact avec l’environnement.   
Ils sont déposés dans un casier étanché où ils sont compactés par couches successives.
Les lixiviats résultant de l’humidité et de la percolation des eaux pluviales au travers du massif de déchets sont stockés dans un bassin étanche puis traités par des installations spécifiques. Le biogaz produit par la fermentation des déchets est collecté par un réseau de captage installé sur le casier.

Schéma de fonctionnement d’un centre d’enfouissement

Schéma de fonctionnement d’un centre d’enfouissement

Le contrôle de la qualité environnementale des sites

Les sites d’enfouissement sont des installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation préfectorale et contrôlés par les services de l’État.


Plusieurs fois par an, les services de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) effectuent des contrôles permettant de valider leur fonctionnement au regard de la réglementation. Des observations sont formulées dans le but de l’améliorer.

La surveillance environnementale des sites est assurée par la mise en œuvre d’un programme annuel d’analyse physico-chimique des eaux (eaux souterraines, eaux pluviales, eaux superficielles, lixiviats et rejets d’effluents épurés) et de mesure de la concentration en polluant des rejets atmosphériques après traitement du biogaz par la torchère (conformément aux arrêtés d’exploitation). Les résultats de ces analyses sont fournis semestriellement aux services de contrôle de l’État.

La surveillance environnementale se poursuit même après la fermeture d’un site, pendant une période de 30 ans, afin de vérifier l’absence d’impact sur l’environnement.


Depuis 2015, une Commission de suivi des sites est réunie au moins une fois par an par le Préfet de département. Constituée des services de l’État, de l’Agence de veille sanitaire, des élus de la commune d’implantation du site, des associations locales et de l’exploitant, cette instance prend connaissance des rapports périodiques et échange sur les événements et améliorations de l’installation.

L’ISDND de Viggianello est certifiée ISO 14 001 pour sa démarche d’amélioration continue des performances environnementales. Cette certification est renouvelée tous les trois ans après vérification de la conformité de la politique environnementale mise en place par des organismes indépendants.

 

Ici, je trouve ma solution

Search
Generic filters