Comment faire rimer randonner et préserver la nature ?

ImageDechetAlt
Balade en forêt, promenade en montagne, randonnée le long du littoral sont des activités particulièrement bénéfiques pour le corps et l’esprit. Pour que ce plaisir reste entier et authentique, dans une nature préservée, voici un petit rappel des bons comportements.

Les beaux jours sont là et la saison des randonnées bat son plein. Cette activité, on l’imagine calme, sportive, ressourçante et surtout respectueuse de l’environnement. La réalité est parfois toute autre.

Prenez garde à la faune et la flore

Rires sonores, agitation ou musique s’échappant d’une enceinte Bluetooth, troublent bien souvent le silence et la quiétude des espaces naturels. Savez-vous que ces comportements, qui peuvent vous paraître anodins, ont un effet très dérangeant sur la faune sauvage ?  

Ils perturbent son équilibre, notamment en période de reproduction.  Ils sont parfois aussi source de tensions entre les promeneurs.

Pour préserver les milieux naturels et la tranquillité de tous, chacun peut respecter des règles simples :

  • restez discrets : ne faites pas de bruit, parlez, riez doucement. Si vous souhaitez écouter de la musique, mettez des écouteurs ;
  • laissez fleurs, pierres, sable sur place. Ne les emportez pas avec vous. Si tous les passants se les approprient, l’équilibre local sera totalement altéré. Les plantes, minéraux et insectes font partie du paysage, il faut les respecter ;
  • restez sur les sentiers tracés, cela évitera l’érosion prématurée des sols ;
  • éloignez-vous des animaux sauvages et ne leur donnez pas à manger. Cela risquerait de les rendre dépendants des humains et aussi de dérégler leur équilibre naturel ;
  • refermez les portes et fenêtres des refuges et cabanes où vous faites une halte et n’y abandonnez pas vos déchets ;
  • refermez les barrières des clôtures derrière vous afin de ne pas laisser le bétail s’échapper ;
  • contournez les troupeaux et gardez votre calme pour ne pas les effrayer.

Remportez vos déchets

Ne pas abandonner ses détritus dans la nature semble aller de soi. Et pourtant, il n’est pas rare d’en trouver en grand nombre le long des sentiers les plus fréquentés. Incivisme ou négligence, les causes sont variées, mais les conséquences restent les mêmes.

En montagne, il est compliqué de se débarrasser proprement de ses déchets car il n’y a pas de poubelles.

La solution : les limiter grâce à quelques gestes simples !

  • Choisissez des gourdes réutilisables en inox plutôt que des bouteilles en plastique pour transporter l’eau.
  • Limitez les emballages de vos pique-niques. En randonnée, il faut en effet garder ses déchets jusqu’à la fin et même parfois pendant plusieurs jours.
  • Gardez vos restes de nourriture, ne les jetez pas dans la nature, même s’ils sont biodégradables. Trognons, épluchures, croûtes de fromage créent une pollution visuelle. De plus, ils peuvent impacter certains micro-organismes et ne font pas partie du régime alimentaire habituel des animaux sauvages.
  • Conservez vos mégots dans des cendriers portatifs si vous êtes fumeurs. Ils sont légers, peu encombrants et contiennent les odeurs.
  • Utilisez du papier toilette biodégradable et camouflez vos rebuts sous des pierres ou branchages pour avoir le moins d’impact possible.

Et en chemin, si vous apercevez un déchet, ramassez-le. Ainsi, il ne restera pas des centaines d’années sur place. Selon sa nature, il pourra même être recyclé. Pensez-y !

La plupart des randonneurs appliquent déjà la majorité de ces consignes, mais il est possible de faire encore mieux !

Sources : vente et voyages / randonner malin

Voir aussi...