Trier ses textiles : un nouveau geste du quotidien

Le 30/07/2021
ImageDechetAlt
Le tri des textiles doit devenir un geste du quotidien au même titre que celui des emballages, du papier, du verre ou des déchets alimentaires. C’est pourquoi, le SYVADEC, avec le concours des intercommunalités, met à disposition des habitants un réseau de plus de 200 points de collecte partout en Corse, avec des bornes tout nouvellement équipées de consignes simplifiées.

L’industrie de la mode est l’une des plus polluantes pour l’environnement. Emission de gaz à effet de serre, consommation d’eau et rejet de polluants : ses impacts sont nombreux. Une bonne raison de faire du tri et du recyclage des textiles une priorité, non seulement pour limiter la production de textiles neufs   mais également pour éviter qu’ils soient jetés avec les ordures ménagères et enfouis.

C’est aussi un des principaux leviers pour parvenir à atteindre nos objectifs nationaux en matière de réemploi : 5 % du tonnage de déchets ménagers en 2030.

En effet, 60 % des textiles collectés en France sont réemployés (source : Re-fashion 2020).

En outre, de nouvelles orientations nationales étendent désormais l’obligation du tri à la source aux textiles, avec un objectif de 5,6 kg triés par habitant et par an en 2033.

En Corse, ce sont actuellement 2,6 kg par habitant qui sont triés (chiffre 2020).

  • Un renforcement du maillage des points de collecte

En Corse, la filière de tri des textiles a été mise en place en 2011 par le SYVADEC. Celui-ci a progressivement doté le territoire corse d’un réseau de points de collecte, qui en compte aujourd’hui 216.
Ainsi, le taux d’équipement régional est actuellement de 1 point d’apport volontaire pour 1 567 habitants (1 PAV pour 1 440 habitants au niveau national ; source Refashion 2019).

Ces PAV se répartissent en :

  • 14 points de dépôt auprès des vesti-boutiques des associations partenaires (voir la liste page 4) ;
  • 202 points d’apport volontaire (PAV) composés de 224 bornes implantées un peu partout en Corse :
    • 182 PAV (204 bornes) sur le réseau principal (à proximité des grands axes routiers) ;
    • 20 PAV via 20 bornes sur le réseau secondaire (dans les communes rurales isolées).

Afin de remplir les objectifs nationaux, ce maillage est régulièrement complété de nouveaux conteneurs afin de disposer, à terme, d’un parc de 400 points d’apport volontaire (PAV) soit 1 PAV pour 1 000 habitants.

En parallèle, des collectes secondaires en zone rurale ont été déployées sur les Communautés de communes de Calvi Balagne et de Costa Verde. Elles permettent de détourner 20 t de textiles de l’enfouissement tous les ans.

Les quantités de textiles collectées et valorisées progressent annuellement de 10 % :

  • 856 t en 2019 (+11 % par rapport à 2018),
  • 849 t en 2020 (seulement 7 tonnes de moins qu’en 2019) et ce, malgré l’arrêt de la collecte textiles durant 6 semaines lors de la première période de confinement.
  • Des consignes plus claires

Depuis le début de l’été, le SYVADEC a entrepris la rénovation du marquage de l’ensemble des bornes à textiles. Une opération qui s’achèvera à la fin de la période estivale.

De nouveaux adhésifs ont été apposés avec des visuels simplifiés et des consignes de tri plus explicites, accompagnées d’une information sur le devenir des textiles déposés dans les bornes.

Objectif : favoriser la compréhension et l’appropriation des bons gestes, avec pour corollaire attendu, une amélioration de la qualité du tri.

Trouvez la borne à textiles la plus proche de chez vous
Les consignes de tri des textiles

  • Le recyclage des textiles : une filière garantie

Depuis 2016, le SYVADEC gère en régie la filière textile et collecte directement les points de dépôt.

Les textiles déposés dans les bornes ou auprès des associations sont en premier lieu collectés par le SYVADEC.

Ses agents de collecte effectuent un pré tri qualitatif du contenu de chacune des bornes : la part souillée et les impuretés sont écartées. Le reste est ensaché, rangé dans le fourgon de collecte et acheminé vers les deux centres de regroupementdu SYVADEC situés à Teghime et Sarrola Carcopino.

De là, les sacs sont chargés dans des camions semi-remorques qui vont les transporter vers les centres de tri spécialisés, partenaires de l’entreprise Gebetex,le repreneur des textiles collectés en Corse.

Ceux-ci sont situés en Normandie, en Belgique et aux Pays Bas.

Chaque matière trouve ensuite repreneur.

100 % des textiles collectés par le SYVADEC et envoyés vers la filière sont valorisés :

– 60 % sont réemployés (remis en circulation des textiles en l’état) ;

– 20 % sont recyclés pour créer de nouvelles fibres et donc de nouveaux vêtements ;

– 10 % sont réutilisés pour un autre usage (ex : chiffon d’essuyage) ;

– 10 % sont valorisés en combustibles solides de récupération (CSR) pour produire de la chaleur et/ou de l’électricité.

  • Les partenaires du SYVADEC

Re-fashion (anciennement Eco TLC) est l’éco-organisme partenaire du SYVADEC pour le recyclage des textiles.

Gebetex est le repreneur des textiles collectés par le SYVADEC. L’entreprise, située à Vernon, les récupère pour les réutiliser ou les transformer en de nouvelles matières premières.

14 associations et ressourceries caritatives locales dotées de vestiaires solidaires accueillent les dépôts et sont ensuite régulièrement collectées par le SYVADEC :

  1. Secours Populaire (Bastia)
  2. Secours Populaire (Ajaccio)
  3. Secours Populaire (Corte)
  4. Restos du Cœur (Bastia)
  5. Restos du Cœur (Ajaccio)
  6. Iniziativa (Ajaccio)
  7. Femmes solidaires (Bastia)
  8. Hôpital Long séjour (Bastia)
  9. Croix Rouge (Folelli)
  10. Croix Rouge (Calvi)
  11. ADIEM (Cervione)
  12. Secours Catholique (Corte)
  13. Secours Catholique (Casamozza)
  14. DINO Recyclerie Créative (Porto-Vecchio)