Déchets : le bilan des trois premiers trimestres

Le 18/12/2020
ImageDechetAlt
Les deux tendances constatées au premier semestre se confirment au 3e trimestre 2020. La production de déchets diminue encore du fait des différents confinement et du ralentissement de l’activité économique ; à l’inverse le compostage continue sa progression.

Toutes les données sont issues de l’observatoire des déchets ménagers du SYVADEC©, qui prend en compte les données SYVADEC et les flux de déchets ménagers non traités par le syndicat.
Pour L’Oriente, la totalité des données ne sera disponible qu’en février 2021, elles ont donc été exclues des ratios pour l’instant et seront réintégrées à cette date.  

Illustration reprenant les principaux chiffres du bilan
  • La baisse tendancielle des déchets ménagers se poursuit

Le 3e trimestre a coïncidé avec la fin du 1er confinement et la reprise de l’activité économique, en particulier dans le domaine touristique. 
Au total, pour les 9 premiers mois de 2020, la Corse a produit 172 800 tonnes de déchets contre 195 298 tonnes à la même période en 2019, soit un recul de 12 %.

– 12 % de déchets ménagers

  • Les déchets résiduels continuent de baisser

La diminution de 10 % des ordures ménagères résiduelles et du tout-venant, c’est-à-dire les flux qui sont destinés à l’enfouissement, se poursuit.

Au total, sur les 9 premiers mois de 2020, le tonnage s’établit ainsi à 106 997 tonnes en 2020 contre 119 403 tonnes en 2019.

– 10 % d’ordures ménagères enfouies

  • Les recycleries accusent le coup de la crise sanitaire

La réouverture des recycleries aux particuliers à partir de mai n’a pas permis de retrouver le niveau d’activité de 2019. Le volume des déchets déposés en recyclerie a baissé de 19 % avec 51 358 tonnes en 2020 contre 63 033 tonnes sur la même période de 2019

– 19 % de volume dans les recycleries

  • Le compostage connaît toujours plus de succès

Les quantités de biodéchets compostés par les habitants augmentent en continu.
Au total, sur les 9 premiers mois de 2020, 2 626 tonnes de biodéchets ont été détournées de l’enfouissement contre 2 205 tonnes sur la même période en 2019.

C’est une progression de 19 %. Ce résultat témoigne des effets du plan compostage, qui commencent à se concrétiser. Aujourd’hui, plus de 23 % de la population est équipée d’une solution de compostage individuelle ou collective.

+ 19 % de déchets compostés

  • Le tri limite l’impact du confinement par le dynamisme des emballages

Les collectes sélectives* sont en recul de 4 %. La collecte du papier diminue de 16%, et les collectes sélectives liées à l’activité des cafés-hôtels-restaurants, fermés une partie de l’année, diminuent également – 9 % pour le verre et – 9 % pour les biodéchets.

En revanche, le tri des emballages, porté par la simplification du geste de tri, poursuit sa dynamique et affiche une hausse de 15 % par rapport à la même période de 2019.

+ 15 % d’emballages triés

Au total, sur les 9 premiers mois de 2020, les collectes sélectives ont représenté 19 828 tonnes contre 20 589 tonnes sur la même période de 2019.

En conséquence de ces évolutions, le taux de tri global des déchets ménagers baisse légèrement sur les 9 premiers mois de l’année pour s’établir à 35,4 % contre 36 % en 2019.

* Les collectes sélectives sont effectuées par les intercommunalités par le biais d’une collecte en porte à porte, en points de regroupement ou en points d’apports volontaires.

Retrouvez les données détaillées de votre intercommunalité à la rubrique Les données régionales