SYVADEC, syndicat de valorisation des déchets en Corse

Les chiffres clés du SYVADEC : Quelles évolutions en 2017 ?

Le SYVADEC vous propose un panorama des données des déchets réceptionnés et traités sur l’ensemble de son périmètre entre les années 2016 et 2017.




Syndicat public composé des collectivités de Corse, le SYVADEC a pour mission la construction et la gestion d’équipements structurants (quais de transfert, recycleries, centres de tri, installations de stockage), la valorisation des déchets triés et le traitement des déchets résiduels. Il mène également des actions de réduction des déchets à la source comme la distribution gratuite de composteurs ou le programme scolaire EcoScola.

Les 19 intercommunalités de Corse sont aujourd'hui adhérentes au SYVADEC pour tout ou partie de leurs communes soit 302 457 hab. INSEE et 323 communes.



Panorama des déchets réceptionnés et traités sur le périmètre du SYVADEC entre 2016 et 2017
 
Ce panorama porte sur les données des déchets réceptionnés et traités sur l’ensemble du périmètre du SYVADEC durant l’année 2017, et les compare à l’année 2016. Le périmètre du SYVADEC ayant évolué au fur et à mesure des adhésions de nouvelles collectivités, il est également intéressant de comparer les évolutions à périmètre constant, sur la base des collectivités adhérentes depuis 2015.

L’ensemble des données mensuelles par flux des collectivités, ainsi que les données et évolutions à périmètre constant de 2015, sont disponibles sur le site syvadec.fr dans la rubrique Open Data.

1- Comment évolue la production des Déchets Ménagers et Assimilés sur l’ensemble du périmètre du SYVADEC entre 2016 et 2017 ?

--> Les Déchets Ménagers et Assimilés (DMA) sont les déchets des ménages ou provenant des entreprises industrielles, des artisans, commerçants, écoles, services publics, hôpitaux, services tertiaires et collectés dans les mêmes conditions. Les DMA comportent toutes les catégories de déchets, valorisables et résiduels.
 
--> Les déchets valorisables comprennent tous les flux recyclables issus des collectes sélectives des intercommunalités adhérentes et des recycleries du SYVADEC.
 
--> Les déchets résiduels sont tous les déchets qui sont traités en installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND) : les ordures ménagères résiduelles (la poubelle grise) et les déchets non valorisables de recyclerie appelés « tout-venant ». On note une augmentation de plus de 6 300 tonnes (+ 3%) de la production de déchets ménagers et assimilés entre 2016 et 2017. Dans le même temps, les tonnages valorisés augmentent de plus de 8 200 tonnes (+ 20 %). Cette augmentation importante du tri, à la fois par les collectes sélectives et en recycleries, permet une diminution de 1 % les tonnages résiduels destinés à l’enfouissement malgré la forte augmentation de la production totale de déchets.
Chiffres clés : 
-> + 3 % de production de déchets ménagers et assimilés 
-> + 20 % de déchets valorisables

-> -1 % de résiduels enfouis 

2- FOCUS : la production de déchets sur le périmètre du SYVADEC à la loupe

Les recycleries ont le vent en poupe
 
--> Les déchets valorisables de recycleries sont tous les déchets encombrants ou déchets spéciaux pouvant être recyclés qui sont déposés par les particuliers et les collectivités dans les recycleries.

Les recycleries du SYVADEC accueillent 16 filières de valorisation en 2017. Ces déchets sont envoyés vers des filières de recyclage pour être réemployés ou recyclés. Les tonnages de valorisables déposés en recycleries ont augmenté de 16% entre 2016 et 2017, avec une hausse importante des apports de meubles et de cartons, et la mise en œuvre de la valorisation des gravats. Les déchets non valorisables déposés en recyclerie sont appelés tout venant. Ils sont traités par enfouissement. Les tonnages de tout venant ont augmenté de 2% entre 2016 et 2017. Le tri en recyclerie permet de capter et de valoriser 15 % de l’ensemble des déchets ménagers et assimilés réceptionnés par le SYVADEC en 2017, contre 13 % en 2016.
 

Chiffres clés : 
-> + 16% de recyclables apportés en recycleries 
-> 15 % des déchets ménagers produits sont valorisés grâce aux recycleries


​Forte hausse des collectes sélectives sur le territoire

Les déchets issus des collectes sélectives sont les emballages, le papier, le verre et les biodéchets, qui sont collectés par les intercommunalités par le biais d’une collecte au porte à porte, en points de regroupement ou en points d’apports volontaires. Les tonnages des collectes sélectives augmentent de 27 % entre 2016 et 2017 soit 4 100 t en plus, avec une forte augmentation des emballages (+37 %), ce qui confirme l’engagement des collectivités membres dans le déploiement des dispositifs de tri.

Depuis 2015, les tonnages de collectes sélectives ont augmenté de 63 %. Les collectes sélectives permettent de capter et de valoriser 10 % de l’ensemble des déchets ménagers et assimilés réceptionnés par le SYVADEC en 2017, contre 8 % en 2016.

  
Collectes sélectives   Evolution Evolution
(en tonnes) 2016 2017 (en tonnes) (en %)
  15 240 19 350 +4 110 +27%
Bio Dechets 506 1 219 +713 +141%
Emballages 2 979 4 069 +1 090 +37%
Papier 3 175 3 680 +506 +16%
Verre 8 581 10 382 +1 801 +21%
 

Chiffres clés : 
-> + 27 % de collectes sélectives 
-> + 37 % pour les emballages 
-> 10 %
 des déchets ménagers produits sont valorisés grâce aux collectes sélectives

Zoom sur la collecte sélective des biodéchets : une vraie révolution en Corse  

Les biodéchets sont la catégorie de déchets biodégradables qui comprennent les déchets alimentaires (déchets de préparation de repas ou restes de repas). La collecte des biodéchets, mise en place en 2016 dans quelques collectivités, s’est fortement déployée en 2017 : les tonnages collectés augmentent de 154 %. Plus de 1 200 tonnes de biodéchets ont été détournés de l’enfouissement et valorisés en compost en 2017.
 
Chiffres clés : 
-> + 154 % de biodéchets collectés 
-> Plus de 1 200 tonnes détournées de l’enfouissement 
 


Consult ez l'open data du SYVADEC ici 

 

​3 - Une saisonnalité particulièrement forte en 2017

La production globale de déchets ménagers et assimilés double chaque année entre le mois de janvier et le mois d’août. En 2017, on constate dès le mois de mai un décrochage plus important qu’en 2016, et une hausse de production particulièrement forte aux mois de juin, juillet et août.

On trie plus en été qu’en hiver : le taux des collectes sélectives d’emballages, papier et verre passe de 7 % de l’ensemble des DMA en janvier à 14 % en août. La baisse habituelle de fréquentation des recycleries en été a été renforcée cette année par les conséquences de l’incendie du site AM Environnement.


               Partager Partager