SYVADEC, syndicat de valorisation des déchets en Corse

FAQ

Foire aux questions


Qu’est ce que le compostage ?

Le compostage est un processus de transformation des biodéchets (déchets alimentaires et déchets verts) par des êtres vivants en un amendement riche et naturel. Ce mélange crée dans votre composteur un habitat favorable au développement de micro-organismes (bactéries, champignons et microscopiques) et d’une microfaune (vers, cloportes et autres insectes). Ces différents organismes, hébergés et nourris, produisent en contrepartie un fertilisant comparable à de l’humus des forêts : le compost !


Pourquoi composter ?

            Réduire et valoriser mes déchets

En compostant mes déchets de cuisine, je réduis, en moyenne, de 80 kg par an le poids de ma poubelle et limite ainsi le volume d’ordures ménagères à enfouir. 
 

            Produire un engrais 100% naturel

J’obtiens un amendement de qualité, riche, naturel et gratuit pour nourrir plantes, potager et espaces verts. Le compost est gratuit et naturel !


Les « verts » :
•          Restes de fruits
•          Restes de légumes
•          Coquilles d’œufs
•          Algues (excellent fertilisant) 
•          Fumier mature
•          Tonte de gazon (en petite quantité)
 
Les « bruns» :
•          Feuilles, plantes et fleurs séchées
•          Brindilles, paille et foin
•          Marc, filtres de café et sachets de thé
•          Pâtes alimentaires, pain et riz
•          Papier (préférable de le recycler)
•          Serviettes de papier
•          Écailles de noix et noyaux
•          Tissu fait de fibres naturelles 
•          Sciure de bois
•          Terre

Attention ! Le compost ne doit être trop humide, ni trop sec. Il doit être arrosé légèrement en été, et mélangé régulièrement.

A ne pas composter :
•          Viandes et os
•          Poissons
•          Produits laitiers 
•          Huiles (gras)
•          Cendres de bois
•          Chaux
•          Briquettes de B.B.Q.
•          Excréments d’animaux
•          Feuilles de rhubarbe
•          Plantes et feuillages malades
•          Grande quantité de matières humides

Quand mélanger ?

L’idéal serait de mélanger les 30 premiers centimètres à chaque apport de déchets. Pensez à aérer régulièrement, sans trop mélanger le fond du composteur. Il faut veiller à éviter les couches épaisses homogènes. Des outils existent pour faciliter l’aération (Brass’Compost, tige aératrice,) mais parfois, un simple bâton ou une fourche suffit.


Où placer mon composteur ?

Le composteur doit idéalement être situé près de la maison, dans un endroit facile d’accès. Afin d’assurer des relations de bon voisinage, assurez-vous que votre composteur soit situé à un minimum d’un mètre de la limite de votre terrain. Choisissez un endroit bien drainé, semi ombragé et à l’abri du vent. Installez le composteur directement sur le sol (retournez le gazon s’il y a lieu).


Quand récolter mon compost ?

Il y a trois caractéristiques à étudier pour reconnaitre un compost mûr :

La couleur : Un compost mûr à une couleur brune ou noire selon les matières organiques utilisées pour sa fabrication.

L'odeur : Un compost mûr doit sentir l’«humus forestier», l'odeur des sous-bois.

L'apparence : Si vous reconnaissez encore des bouts de feuilles ou qu'il reste des morceaux d'épluchures dans votre compost, cela signifie que tout n'a pas été dégradé. Il faut patienter encore un peu.


Puis-je composter du gazon ?

Il est possible de mettre les restes de tonte dans le composteur. Toutefois, il n’est pas recommandé de mettre toutes ces matières riches en azote dans le composteur. Laissez une partie de la tonte sur la pelouse, cela enrichira votre gazon.


Puis-je mettre des mauvaises herbes dans le compost ?

Il est possible de mettre au compost les mauvaises herbes qui ne sont pas montées en graine. Attention toutefois aux mauvaises herbes qui se détruisent difficilement comme le chiendent, le liseron, le bouton d’or… qu’il est préférable d’éviter.


Puis-je mettre du papier journal dans le compost ?

Il est préférable de recycler vos journaux et magazines en les déposant dans un bac dédié ou en déchèterie. Vous leur offrirez ainsi une seconde vie.


Puis-je faire du compostage durant l’hiver ?

Bien sûr ! La chute des températures ralentit l'activité microbiologique de votre compost, mais le processus de décomposition reprendra aux beaux jours. Au printemps, ajoutez à votre compost des matières riches en carbone comme des feuilles mortes afin d’obtenir l’équilibre carbone/azote qui favorisera le travail efficace des micro-organismes.


Comment entreposer les déchets fermentescibles dans la maison ?

Avec votre composteur, le SYVADEC vous fournit un bioseau afin de pouvoir facilement déposer au fur et à mesure vos déchets de cuisine.


Que faire si mon compost dégage des odeurs nauséabondes ?

Si votre tas de compost dégage de mauvaises odeurs, c’est le signe d’un manque d’air ou d’un déséquilibre entre les matières riches en carbone et celles riches en azote. Ajoutez donc des feuilles mortes, de la paille ou de la terre et aérez un peu.


Mon tas de compost attire les mouches, que puis-je faire ?

Les mouches ne sont pas utiles au processus de compostage. Pour vous en débarrasser, recouvrez votre tas de compost de matières brunes riches en carbone.


Que faire s'il y a des fourmis dans mon composteur ?

La présence de fourmis dans le composteur est un signe que le tas de compost est trop sec ou qu'il contient trop de matières riches en carbone. Vérifier d'abord que votre compost ne manque pas d'eau (voir question suivante). Sinon, assurez-vous de rétablir l'équilibre entre les matières en ajoutant des matières riches en azote.


Comment savoir si mon tas de compost manque d'eau ?

Il suffit de prendre une poignée de compost dans vos mains afin de vérifier le taux d'humidité. Si la matière s'effrite, le compost est trop sec. Si de l'eau s'écoule entre vos doigts, le tas est top humide. Lorsque le taux d'humidité est idéal, le tas forme une boule quand il est pressé (comme une boule de neige).


En combien de temps mon compost sera-t-il prêt pour utilisation ?

Cela dépend de notre façon de procéder. Néanmoins, si les règles de base concernant l’humidité et l’aération sont respectées, le compost est habituellement prêt en une année.