SYVADEC, syndicat de valorisation des déchets en Corse

Le traitement des déchets résiduels


Le traitement des déchets résiduels
En Corse, le traitement des déchets résiduels s'effectue uniquement par stockage en centre d'enfouissement. Il existe trois sites : deux en Corse-du-Sud et un en Haute Corse.

A la création du SYVADEC en 2007, la Corse accusait un retard considérable en matière de gestion des déchets ménagers mais également en matière de recyclage.  

Peu ou pas de structures de traitement et de tri étaient présentes sur le territoire qui en plus de cela comptabilisait un nombre important de décharges sauvages et une quasi absence de valorisation. Le secteur économique du recyclage des déchets était quant à lui au point mort en raison d’une absence de développement et d’attractivité. 

2007-2015 UN VASTE PROGRAMME D'INVESTISSEMENT

Pour la période 2007-2015, le SYVADEC a mené un vaste programme d’investissement afin de construire un réseau d’infrastructures structurant nécessaire à l'exercice de ses missions. La planification répondait aux enjeux du territoire et des collectivités membres du Syndicat :

- la sécurisation du traitement des déchets résiduels ;
- la création des équipements nécessaires aux adhérents pour développer le tri et la valorisation (recyclerie, rupture de charge du tri, traitement du tri…) ;
- et le déploiement d'une politique environnementale globale au sein des infrastructures : application du « principe de proximité » dans le choix des implantations, mise en place d’une démarche QSE afin de veiller en continu à la conformité des sites et la sécurité des agents ainsi que celle des usagers, recherche des moyens nécessaires à la limitation de l’impact de la gestion des déchets ...
- maîtriser notre activité en construisant et en gérant notre propre réseau d’infrastructures

Aujourd'hui, le Syndicat gère 22 installations mono-activité ou pluriactivités (15 recycleries, 9 quais de transfert, 2 Pôles environnementaux et 1 centre de regroupement).

NOUVELLE PROGRAMMATION 2016-2020

Pour sa nouvelle programmation 2016-2020 le  SYVADEC prévoit de :  

- finaliser le réseau de recycleries et quais de transfert ;
- poursuivre la modernisation du réseau actuel ;
- créer un réseau complet de plateformes de compostage en gestion propre SYVADEC ;
- étudier les solutions de pré traitement adaptées aux spécificités de la Corse et de prévoir le renouvellement des ISDND.

TRAITEMENT DES DECHETS RESIDUELS

Actuellement la Corse bénéficie de trois Centres d’Enfouissement Technique (CET) pour le traitement de ses ordures ménagères.

Deux d’entre eux, Vico et Viggianello sont des sites publics gérés par le SYVADEC. Le troisième, Prunelli-di-Fium’Orbu est un site privé. A compter du mois de Mars 2017, le site de Vico fermera définitivement ses portes, à l’horizon 2018-2019 ce sera le tour de Viggianello. 

TRAITEMENT DES DECHETS SUR UNE ISDND

Les déchets sont déposés dans un casier étanché où ils sont compactés par couches successives.

Les lixiviats résultant de l’humidité et de la percolation des eaux pluviales au travers du massif de déchets sont stockés dans un bassin étanche puis traités par des installations spécifiques. Le biogaz produit par la fermentation des déchets est collecté par un réseau de captage installé sur le casier.

QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES SITES

Les sites d’enfouissement sont des installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation préfectorales.

Plusieurs fois dans l’année, les services de la DREAL effectuent des contrôles permettant de valider le fonctionnement des sites au regard de la réglementation. Des observations sont formulées dans le but d’améliorer le fonctionnement des sites.

La surveillance environnementale des sites est assurée par la mise en oeuvre d’un programme annuel d’analyse physico-chimique des eaux (eaux souterraines, eaux pluviales, eaux superficielles, lixiviats
et rejet d’effluent épuré) et de mesure de la concentration en polluant des rejets atmosphériques après traitement du biogaz par la torchère (conformément aux arrêtés d’exploitation). Les résultats de ces analyses sont fournis semestriellement aux services de contrôle de l’Etat (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement : DREAL).

Depuis 2015, une Commission de suivi des sites est réunie au moins une fois par an par le Préfet
de département. Constituée des services de l’état, de l’Agence de veille sanitaire, des élus de la commune concernée par le site, des associations locales et de l’exploitant, cette instance prend connaissance des rapports périodiques et échange sur les événements et améliorations de l’installation.

Les deux IDSND sont certifiées ISO 14 001 pour leur démarche d’amélioration continue des performances environnementales. Ces certifications sont renouvelées tous les trois ans après vérification de la conformité de la politique environnementale mise en place par des organismes indépendants.

Un suivi des odeurs ressenties par les riverains du site a été mis en place sur l’ISDND de Vico. Il permet de mieux cerner les phases d’exploitation susceptibles de gènes et d’adapter l’exploitation.